La Roche-Qui-Boit notre Eau-de-vie

La Roche-Qui-Boit

notre

Eau-de-vie

22 février 2021

Mercredi 17 février, l’équipe Allez Ducey a demandé à la municipalité de se joindre à l’action des « riverains de la Sélune ». Notre devoir est de protéger les biens et les personnes, il est essentiel de délibérer dans ce sens lors du prochain conseil municipal pour que la commune soutienne les riverains qui ont pris l’initiative d’une action juridique avec l’avocate Maître Corinne LEPAGE

Ces dernières semaines, des inondations dans plusieurs régions ont correspondu à des crues dont le temps de retour est de 30 ou 50 ans. Chez nous, les débits de la Sélune sont finalement restés modestes : on a à peine atteint le niveau biennal, situation qui avant 2019 aurait pu être totalement maîtrisée au moyen du lac de 200 hectares.

Il ne faut pas confondre les différentes situations : à Vezins, l’Etat qui souhaitait supprimer un aménagement dont il était propriétaire et gardien à tous les titres a prétendu que cela n’entrainerait pas d’augmentation du risque d’inondation y compris pour les « petites crues » biennales ou quinquennales. Ce mensonge a permis d’escamoter la question des actions à engager pour compenser cette augmentation.

Il n’est pas trop tard pour demander à l’Etat de corriger sa faute en renforçant au plus vite la résilience des habitations, équipements et activités entre Vezins et l’estuaire.

C’est le sens des démarches engagées par des riverains auprès de la Ministre Madame Barbara Pompili. Tout confirme qu’après la suppression de Vezins les débordements récents pourraient bien se reproduire tous les deux ans : cette situation confirme l’urgence d’une réponse de la Ministre.

http://www.donnees.normandie.developpement-durable.gouv.fr/hydro/Tarissement_I9221020.pdf

Lors du prochain conseil municipal nous souhaitons :

– Renouveler une autre demande posée pour équiper les pompiers d’une embarcation pour renforcer la sécurité des personnes face au retour d’inondations plus fréquentes que va forcément provoquer l’arasement du barrage de Vezins. L’intervention de la commune auprès du SDIS pour encourager la formation afin d’habiliter en eau vives nos sapeurs pompiers est plus que nécessaire.

– Réveiller la délibération « SEM RQB » en tenant compte de la récente position du Conseil d’Etat qui exige d’examiner les ouvrages au cas par cas et refuse de les interdire à priori (même en liste1) s’ils sont conformes à la circulation des poissons et sédiments.

Dans le même arrêt, le Conseil d’Etat déboute la fédération de pêche FNPF et France Nature Environnement de leur requête contre la prise en compte des rivières à débits atypiques. L’ouvrage de la Roche-qui-Boit est presque équipé d’un système répondant à la circulation du poisson migrateur analogue à ce qui existe depuis 10 ans sur la Garonne.

http://www.hydrauxois.org/2021/02/le-conseil-detat-annule-la-redefinition.html?fbclid=IwAR150exH49XMSQ2KMRpnCU-3g9ipypvXMzFGT8GN1H1Etpr-CYP2GyJ8LMc

Sur un autre point l’équipe Allez Ducey souhaite encourager la valorisation des troncs d’arbres et branchages qui jonchent la Sélune en copeaux de bois pour éviter l’aggravation des inondations et poursuivre son action visant à conserver la Roche-qui-Boit comme rempart de protection contre les petites crues.

S’il est vrai que l’entretien des rives incombe aux propriétaires, la commune est responsable de l’entretien des chemins. Il est urgent que la commune de Ducey-Les-Chéris organise une campagne de tronçonnage et de nettoyage des berges en collaboration avec celle de Poilley et la Communauté d’Agglomération Mont-Saint-Michel-Normandie pour éviter de retrouver des troncs d’arbres devant le vieux pont qui ralentissent le cours de la Sélune jusqu’au pont par obstruction de ses voutes, mais aussi pour éviter de retrouver des troncs d’arbres sur les routes inondées ou à l’intérieur des maisons situées sur des nouvelles zones à risque qui se sont dessinées depuis la suppression du barrage de Vezins.

https://www.facebook.com/allezducey.allezducey.7/posts/255326079337823

Maintenant nous le savons tous, le rempart de la Roche qui Boit écrête les petites crues, la petit crue de décembre 2020 était faible, mais elle nous a ouvert les yeux. Depuis la suppression du rempart de Vezins le niveau d’eau n’avait jamais été aussi haut sur le secteur de Ducey-Poilley.

Une chance que le niveau des petites crues quinquennales n’ait pas été atteint, bref il est urgent d’intégrer le réservoir de la Roche-qui-Boit dans un plan d’actions comme « infrastructure de protection » pour protéger les habitants, commerçants, agriculteurs, entrepreneurs …

Nous devons tous soutenir les riverains qui financent en ce moment même une action juridique avec l’avocate Maître Corinne Lepage qui a déjà adressé un recours gracieux au Préfet de la Manche et un recours hiérarchique à Madame Barbara Pompili Ministre de l’environnement. Pour les rejoindre voici le lien de la cagnotte :

https://www.leetchi.com/c/selune?bclid=IwAR3xnun5lt0e85hCc8_8Mf2DK93yLNewQM6UBdzBx3cay5HOz7czBWYEADw